Les cabinets d’avocats migrent vers le numérique

Votez pour ce site

Avec la généralisation d'Internet et l'arrivée de la fibre dans de nombreux foyers, la plupart des secteurs d'activités ont dû suivre le mouvement. Beaucoup de métiers se digitalisent pour faciliter la vie du consommateur mais surtout pour être présent sur un marché de plus en plus compétitif. Les cabinets d'avocats n'ont pas fait exception à la règle. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à proposer des prestations directement en ligne. Ce tournant majeur dans l'activité permet de faire des économies de temps considérables. Malgré tout, toutes les compétences des avocats ne peuvent être mises en avant en ligne. C'est pourquoi certains privilégient toujours le contact physique avec leurs clients.

Des compétences multiples pour des profils polyvalents

Malgré l'image quelque peu aseptisée avancée par les médias, les avocats n'entrent pas en action uniquement quand il y a un criminel à défendre. La plupart des cabinets ont de nombreuses compétences leur permettant d'intervenir dans bon nombre de situations.

Droit des sociétés, droit fiscal, droit des affaires ou encore droit des contrats, un avocat peut s'avérer utile dans toutes les situations présentant un risque. De la création au suivi juridique d'une société, en passant par la rédaction de conditions générales de vente, tout est possible. Malgré tout, certains domaines échappent encore au numérique et nécessitent un rendez-vous en direct.

Les clients privilégient toujours le contact humain

Selon une récente étude réalisée par Accenture Strategy, plus de 80% des consommateurs préfèrent traiter directement avec une personne que de passer par une interface numérique. Un chiffre lourd de sens qui montre bien que, malgré l'évolution du digital, le relationnel prime toujours. Cette étude s'applique aussi aux cabinets. En effet, un client préfèrera toujours voir la plaque d'un avocat et son cabinet plutôt qu'une interface sans aucune humanité.

Le digital reste donc essentiel pour l'expérience client mais ne doit pas remplacer une personne physique.

Publié dans Entreprise >>> Cette page a été affichée 82 fois