Un contrat d’assurance sur mesure pour tous les négociants automobiles

Votez pour ce site

Le marché de l’automobile est en pleine restructuration tant dans la partie offre que de l’accès à l’achat. Aujourd’hui, une multitude d’intermédiaires  souvent nouveaux, peut se charger de toutes les opérations d’achat et de vente. Qu’ils soient auto entrepreneur, ou à la tête de flotte de plusieurs dizaines de véhicules, tous ont besoin d’un contrat d’assurance qui correspond exactement au volume de leurs affaires, sans peser sur leurs marges.

Comment trouver le bon contrat d’assurance

Trouver une responsabilité civile adaptée ou un contrat d’assurance pour chaque véhicule n’est pas si facile que cela paraît. Mieux vaut avoir recours à un expert en assurances ou mieux encore à un cabinet spécialiste de ce type d’assurance.

Dans ce domaine, Etik-assurance est une référence depuis plus de 10 ans. Il affine sans cesse ses propositions et ne cesse de les rendre plus pointues pour adapter l’offre à la demande tant dans la quantité que la qualité. Que le mandataire soit grand ou petit, que le négociant automobile ait un chiffre d’affaires de plusieurs dizaines ou plusieurs millions d’euros, l’expertise de l’assureur réside dans la meilleure adaptation possible du contrat au volume des échanges.

Faire face aux changements

Le négociant automobile se doit, pour pouvoir honorer la confiance de son client, de faire face à tous les imprévus. Et ils sont nombreux dans le métier. En témoigne le dieselgate, qui vient d’éclater.

Si dans la décennie 2000 le marché automobile pouvait paraître abouti, il n’en est plus rien aujourd’hui. L’automobile a perdu beaucoup de son aura, et n’offre plus guère un statut social que dans le cadre du véhicule d’entreprise. Et encore ! Les anciens modèles, coûteux en essence ou en diesel, sont de plus en plus difficiles à commercialiser, surtout s’ils ne sont pas aux normes actuelles. Pour satisfaire certains clients, le négociant automobile doit même chercher des marchés à l’étranger, avec moins de contraintes.

Peut-être que l’avenir sera dans les véhicules sans chauffeur, véritable salon roulant, mais de toute manière rien ne supprimera nécessité de la profession de négociant.

Publié dans Assurance >>> Cette page a été affichée 91 fois