Sacs réutilisables : la fin des haricots pour les sacs plastiques à usage unique

Votez pour ce site

D’ici le 1er janvier 2017, plus aucun sac plastique dit « à usage unique », ne pourra être distribués dans les commerces. Quelle obligation, quelle alternative, quelle solution ?

Pourquoi cette disparition programmée des sacs plastiques ?

Le sac en plastique, symbole de notre société de consommation de masse, est depuis une poignée d’années, pointé du doigt, dans la ligne de mire des consommateurs et des gouvernements. Sa production requiert des produits pétroliers, nécessite beaucoup d’eau et d’énergie, sans oublier au passage les émissions en grande quantité de gaz à effet de serre. Des points de vue économique et écologique, son recyclage consomme plus de ressources que le produit final en restitue.

1 seconde pour fabriquer 1 sac en plastique.

20 minutes, la durée moyenne d’utilisation.

400 ans, minimum, le temps qu’il lui faut pour qu’il se désagrège.

14 400, le nombre de sacs qui échouent sur nos plages (par heure !).

100 000, le nombre de disparition de mammifères marins par an (suite à l’ingestion des sacs).

1 million, le nombre d’oiseaux qui meurent chaque année (en confondant les morceaux de plastique qui flottent à la surface des eaux et qui sont pris pour des œufs de poisson).

700 millions de sacs plastiques utilisés chaque année en France.

Des chiffres édifiants, qui attestent de la nécessité de mettre fin à leur usage. Cette interdiction découle d’un texte de loi paru en août 2015, qui traite de la transition énergétique. Au 1er janvier 2017, il sera donc interdit, de proposer des sacs en plastique à usage unique : les sacs de caisse, les sacs servant à emballer les fruits et les légumes mais aussi les sacs servant à emballer le fromage devront avoir disparus. Comme dans toutes les règles, il y a des exceptions. Des sacs échapperont à ce couperet : les sacs biodégradables, les sacs dit « résistants » donc réutilisables et ceux constitués en partie de matières « biosourcées » (entendez issues de sources renouvelables telles que les végétaux).

Pourquoi utiliser des sacs réutilisables et où les trouver ?

Conformément à l’adage des 3 RV (réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation), la meilleure solution pour réduire la surconsommation des sacs en plastiques à usage unique, est la réduction à la source, comprenez ne plus les utiliser du tout. Mais, inutile d’être aussi radical. Il existe une multitude d’alternatives aux sacs plastiques conventionnels : cabas en toile, sac réutilisable en plastique, sac biodégradable, sac en papier, etc… Léger, souple ou rigide, quelle que soit sa matière, il est tour à tour : malléable, résistant aux chocs, aux manipulations et à l’eau, facile d’entretien et pour certain lavable en machine, peu encombrant une fois vide, réparable.

Des caractéristiques qui finalement, les rendent indispensables dans nos tâches quotidiennes. Ils ne sont plus conçus pour un usage unique et, ils trouvent tous facilement une seconde vie comme par exemples : sac pour transporter son repas au travail, pour ranger ses affaires voire être recyclé. Alors, lorsqu’ils présentent L’ATOUT ultime d’être personnalisables, inutile de leur trouver d’autres qualités : celle-ci finira de convaincre les plus récalcitrants et sceptiques.

Qu’il soit en papier avec des poignées torsadées, plates, avec des cordelettes, un ruban ou qu’il en soit dépourvu. Qu’il soit en polypropylène non tissé avec ou sans pelliculage, recyclé en partie ou pas. Qu’il soit en coton. Le champ est possible est ouvert. Ce moyen de de communication ne doit pas être négligé. Le sac nouvelle génération, le sac génération 2017, devient grâce à la personnalisation, un parfait vecteur de message publicitaire. Utilisé à de nombreuses reprises, on le voit partout : autant d’occasions de rappeler qu’une entreprise existe. 

Publié dans Services >>> Cette page a été affichée 74 fois