Fiduciaritrust : création de société offshore avec compte bancaire

Votez pour ce site

Après le scandale des Panama Papers, de nombreux internautes se sont questionnés sur le concept de la société offshore. Finalement, pourquoi cette affaire a-t-elle fait tant de bruit dans le monde entier ?

Optimiser la fiscalité d’une société

Le monde de l’entreprise est parfois très complexe à comprendre, car il est rythmé par des subtilités relativement difficiles à maîtriser. Seuls les maîtres de ce domaine ont les connaissances nécessaires pour assimiler toutes les informations. Le secteur de la société offshore a connu un véritable chamboulement lorsque les Panama Papers ont fait la Une des journaux. Une telle société est extraterritoriale, l’activité se trouve dans un pays alors que le dirigeant ne réside pas dans celui-ci. Une création de ce genre est généralement mise en avant pour une évasion fiscale, cela permet de réduire les charges.

Il existe tout de même une petite subtilité qui permet de la différencier d’une société internationale classique. En étant offshore, une structure ne possède pas d’activités économiques dans le pays où elle est enregistrée et donc située.

Une entreprise offshore n’est pas illégale

Cette différence peut apparaître comme anodine, mais elle est en réalité extrêmement importante. Il est judicieux de préciser qu’une entreprise dite offshore n’est pas illégale, cela vaut aussi pour des comptes domiciliés à l’étranger. Le nerf de la guerre s’articule surtout autour des activités, car ce sont celles-ci qui posent véritablement un problème. En effet, si un dirigeant déclare les profits, cette méthode n’est pas négative. Toutefois, il est primordial d’insister sur le fait qu’une société offshore est construire pour une optimisation fiscale, il ne s’agit pas d’une fraude. Nombreux sont ceux qui effectuent un amalgame entre les deux termes.

En effet, le dirigeant d’un établissement de ce genre enregistre ce dernier dans un pays où l’impôt est plus avantageux que celui mis en place en France. Cette technique permet d’accroître la productivité et donc la rentabilité.

Certains lieux sont connus comme des paradis fiscaux

C’est pour cette raison que la création est surtout faite dans des lieux où la fiscalité est attractive, c’est le cas aux Bahamas, dans les Iles Vierges Britanniques ou encore aux États-Unis et plus précisément dans l’État du Delaware. Comme les médias ont pu le relayer, le Panama est aussi un paradis fiscal. Une société offshore est légale du moment que l’activité est déclarée et qu’elle n’est pas condamnée par la loi. Elle peut toutefois demander une certaine discrétion, mais les bénéfices devront faire l’objet d’une déclaration.

Publié dans Offshore >>> Cette page a été affichée 109 fois