L’orientation après le Baccalauréat n’est pas du goût des parents

L’orientation après le Baccalauréat n’est pas du goût des parents
5 (100%) 3 votes

Les parents sont convaincus que les informations partagées concernant l’orientation de leur enfant après le Baccalauréat ne sont pas celles escomptées. Ils veulent que les données soient beaucoup plus nombreuses, ce qui éviterait ainsi les erreurs.

Selon les parents d’élèves, l’information doit être plus minutieuse

L'avenir des lycéens est au cœur des préoccupations, car il suffit d’un problème d’orientation pour qu’ils perdent à jamais leur motivation. Ils décrochent rapidement du cursus scolaire et ils auront de grandes difficultés pour se réinsérer ou se réorienter par la suite. C’est pour cette raison que le choix doit être le bon dès la première tentative, mais les parents d’élèves estiment que l’Admission Post Bac a besoin de quelques éclaircissements. Pourtant, ce dernier a fait l’objet d’une réforme pilotée par Najat Vallaud Belkacem, mais le dispositif ne comble toujours pas les attentes depuis son entrée en  vigueur au début de l’année 2016. Les lycéens doivent donc effectuer en amont un bilan d’orientation scolaire à Bordeaux avant de se lancer.

Choisir une voie prometteuse en termes de revenus et d’emplois

Les questions de l’orientation sont une source de stress pour les parents. Nombreux sont ceux qui craignent que la filière choisie ne soit pas la bonne ou que ce diplôme soit totalement inutile. Selon un sondage réalisé par IFOP, 63% des personnes interrogées sont convaincues que les débouchés ne sont pas au rendez-vous après une orientation. Ils sont seulement 18% à penser que la situation de leur enfant sera meilleure que la leur, c’est une statistique relativement faible qui suscite de multiples angoisses. 39% ont même estimé qu’elle sera beaucoup plus mauvaise. Malgré la chance que les enfants possèdent pour effectuer des études, la conjoncture de la société mettrait des bâtons dans les roues.

De nombreux étudiants se retrouvent sans travail malgré leur diplôme en poche

Le contexte semble tellement préoccupant que les parents sont multiples à penser que la voie devrait être choisie dans un premier temps en fonction des perspectives d’embauches et des débouchés. Ensuite, les élèves pourraient prendre en compte leur désir, mais celui-ci n’est pas toujours une preuve de réussite. Il serait donc intéressant de sélectionner un enseignement prometteur, car trouver un emploi s’avère être primordial. Plusieurs filières sont malheureusement bouchées et n’offrent pas le contexte souhaité. Lorsque le diplôme est obtenu, c’est une période de chômage qui attend les étudiants, une situation qui angoisse particulièrement les parents d’élèves.

Publié dans Enseignement >>> Cette page a été affichée 75 fois