Le carnet de santé s’apprête à commencer une nouvelle vie

Votez pour ce site

Depuis les années 40, le gouvernement n’a pas procédé à des modifications de ce carnet de santé qui est obligatoire. Les parents doivent donc se préparer à quelques changements selon les volontés du Haut Conseil de la santé, il souhaite le positionner au centre de toutes les préoccupations.

Trois modifications majeures votées par le Haut Conseil de la santé

Depuis 150 ans, les patients se dirigent chez le médecin ou un spécialiste avec leur carnet de santé qui a largement évolué. En effet, les trentenaires se rappellent encore ce cahier bleu foncé, mais son aspect a changé au fil des années. Même si la forme est différente, le fond n’a jamais subi de révolution massive. Le Haut Conseil voudrait le rendre indispensable alors qu’il est obligatoire. Il pourrait ainsi devenir un outil d’accompagnement médical qui s’avère être pertinent. Pour rappel, c’est Jean-Baptise Fonssagrives qui a donné vie à ce document.

Les courbes de croissance n’ont jamais été changées depuis 1979

Il est distribué à toutes les mères, car le carnet suit l’évolution de l’enfant. Les professionnels de la santé marquent les maladies, la croissance et toutes les indications essentielles pour le suivi. Quelques décennies plus tard, c’est au tour du Haut Conseil de la santé publique de se pencher sur le sujet pour valider plusieurs évolutions susceptibles de combler les attentes des médecins et de tous les patients. Une nouvelle grille pour les âges serait en mesure de voir le jour. La modification la plus importante concernerait les courbes anthropométriques, elles sont largement dépassées. Il faut noter qu’elles n’ont jamais été la cible d’un changement depuis 1979.

Valoriser la vaccination avec un format en carte postale

Par conséquent, les informations mises en avant ne sont pas en adéquation avec celles identifiées aujourd’hui. Le Haut Conseil demande une actualisation des données pour qu’elles puissent être liées aux dernières études. Un autre point important devrait être au centre des améliorations du carnet de santé, il s’agit du calendrier vaccinal. Marisol Touraine, la ministre a insisté sur le fait que la vaccination avait le pouvoir de supprimer les maladies tout en limitant leur propagation. Pourtant, les parents ont parfois quelques réticences à suivre les recommandations à cause d’idées préconçues et d’une mauvaise presse de certaines molécules. Le Haut Conseil estime qu’il serait judicieux de se pencher sur une carte postale dédiée à toutes les vaccinations à réaliser au cours de l’année.

Publié dans Santé >>> Cette page a été affichée 58 fois