Impossible de pratiquer l’escalade sans un bon crash pad

Votez pour ce site

Le sport demande la plus grande rigueur que vous soyez un novice ou un professionnel. Il y a donc des équipements à prévoir en amont, c’est le cas pour le crash pad. Seuls les initiés ont tendance à connaitre la signification de ces deux mots.

Le crash pad est indispensable pour la pratique du bloc

Lorsque l’on évoque le monde de l’escalade, nous parlons des falaises ou des blocs visibles dans des structures ouvertes. Le baudrier, les mousquetons et les cordes sont également mis sur le devant de la scène, mais ce n’est pas le cas pour crash pad. Il s’agit en réalité d’un matelas portable puisqu’il se plie en deux, voire en trois parties. Vous pouvez ainsi le déployer aisément aux pieds des sites que vous souhaitez grimper surtout si vous êtes un adepte du sport à sensations fortes. Si certains pratiquent en étant assurés par un collègue, ce n’est pas le cas pour d’autres.

Choisir un modèle en adéquation avec la hauteur de chute

Nombreux sont ceux qui s’adonnent à cette grimpe libre qui consiste à se confronter aux cailloux découverts dans de sublimes sites. Il s’agit du bloc qui a la particularité de se pratiquer sur des murs rocheux, mais sans aucun système d’assurance. Les experts ne possèdent pas de baudrier ni de cordes, mais certains installent tout de même des crash pad pour accroître la sécurité. Vous avez donc les versions légères qui ne pèsent pas plus de 5 kilogrammes. Elles sont faciles à transporter et proposent une épaisseur de 10 centimètres. Ces modèles auront tendance à être adaptés à des chutes d’une faible hauteur. Le bloc ne devra pas mesurer plus de 4 mètres.

Des versions haut de gamme pour un maximum de sécurité

Avec les crash pad intermédiaires, les épaisseurs sont de l’ordre de 15 centimètres, cela a donc un impact direct sur le prix. Ce dernier est susceptible d’atteindre 240 euros, mais il est compatible avec des chutes plus importantes. Le haut de gamme est représenté par les maxis qui restent des modèles beaucoup plus grands. Les grimpeurs peuvent ainsi se frotter à des blocs conséquents et ces références ont la particularité d’être très simples à porter. Il suffit de les plier comme un paravent. Au niveau du transport, il existe aussi plusieurs versions, mais les sangles dorsales sont sans doute les plus pratiques. Pour que le confort soit maximal, il est possible de les transformer en bandoulières.

Publié dans Sport >>> Cette page a été affichée 73 fois