De nouvelles pistes pour lutter contre l’insuffisance cardiaque

De nouvelles pistes pour lutter contre l’insuffisance cardiaque
Votez pour ce site

La Science tente de trouver des solutions pour permettre aux patients qui souffrent d’une insuffisance cardiaque d’agrémenter leur quotidien. Toutefois, les statistiques partagées montrent que la situation ne devrait pas s’améliorer puisque cette maladie devrait prendre de l’ampleur.

Le vieillissement de la population pourrait aggraver la situation

Les professionnels de santé sont confrontés quotidiennement à des patients atteints par cette maladie. Certes, la Science fait d’importants progrès dans ce secteur, mais une étude belge montre que le contexte pourrait être un plus alarmant dans quelques années. En effet, l’insuffisance cardiaque pourrait toucher davantage de personnes à cause du vieillissement de la population. De ce fait, les diagnostics seraient en mesure de dévoiler près de 20, voire 30 % de cas supplémentaires. Par conséquent, les spécialistes s’activent de plus en plus afin d’identifier des solutions et de mettre en place des projets susceptibles d’améliorer le quotidien d’autrui.

Le médecin et le spécialiste échangeraient plus facilement des données

L’objectif premier consiste à optimiser le suivi des patients tout en obtenant des informations cruciales sur leur maladie. C’est une nouvelle fois les objets connectés qui se retrouvent sur le devant de la scène puisque cette technologie pourrait être attractive. En effet, des médecins ont basé leur développement sur un tensiomètre connecté, une balance ainsi que des appareils dédiés à la mesure. Le médecin généraliste aurait l’occasion de rassembler de nombreuses données, cela offrirait un suivi précis entre ce professionnel et le cardiologue. Ce n’est pas la première fois que cette technologie est évoquée dans le domaine de la Science, car, depuis plusieurs années, les deux secteurs ont appris à collaborer.

Les objets connectés auraient permis de réduire le nombre d’admissions à l’hôpital

Dans tous les cas, même si la Science réalise des progrès, les patients doivent se rapprocher d’un médecin spécialisé dans le traitement de la maladie coronaire. Il est le seul en mesure d’offrir un véritable dépistage tout en prenant en compte les antécédents du malade. De plus, ce projet n’est pas encore diffusé à grande échelle, il est encore en phase d’expérimentation dans un hôpital de Coimbra. Si les informations récoltées sont attractives, nous pouvons sans doute espérer un déploiement massif.

Les données partagées ont tout de même permis aux spécialistes de détecter les cas de déstabilisation. Les résultats montrent également que les admissions ont chuté de l’ordre de 50 %. La technologie pourrait largement améliorer le quotidien des malades.

Publié dans Santé >>> Cette page a été affichée 359 fois